23/05/2016

La ville de Marrakech au cœur du premier colloque immobilier au Maroc

immobilier Marrakech.jpg

Le Maroc a accueilli pour la première fois le colloque international : immobilier et construction au Maroc les 17 et 18 mas 2016. Cet événement s’est déroulé au Palais des congrès de la Palmeraie de Marrakech, une occasion de rendre hommage au secteur immobilier à Marrakech avec Atlasimmobilier. Rassemblement purement professionnel, cet événement a permis aux experts marocains et internationaux du secteur de se rencontrer. Parmi les 300 participants qui ont assisté à cette première édition, nous pouvons citer les acteurs influents du secteur, les futurs étudiants, les grandes institutions immobilières, et bien d’autres catégories de personnes ou entreprises liés au secteur de l’immobilier. Ils ont été nombreux à comprendre la pertinence d’une telle rencontre et les nombreuses opportunités qu’elle pourrait faire ressortir. Des opportunités exceptionnelles, des rencontres de grande envergure.

Pendant les deux jours que le colloque a duré, les participants ont assisté à des rencontres professionnelles, ils ont participé à des débats avec la presse, ils ont eu l’occasion de développer un réseau de contacts de premier choix. Le souhait des personnes derrière ce concept était d’agir en faveur du secteur, poser des actes forts et contribuer à la réussite des projets durables et profitables à la communauté. Ainsi le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc sera de nouveau boosté. On ne saurait parler du secteur de l’immobilier sans parler du secteur du BTP.

Le secteur du BTP contribue à environ 6,6% du PIB du Maroc, il emploie environ 1 million de personnes. Parmi les sujets qui ont été analysés, il a été question du parc de logements au Maroc. Le Département de l’Habitat et de la Politique de la Ville a récemment mené une enquête dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc, plus précisément sur le parc logements en incluant les constructions et les logements. Cette étude comprend des données sur la quantification du parc de logements, la détermination des actions stratégiques afin d’évoluer avec le parc dans les années à venir, l’évaluation et l’évolution du parc en fonction du type de logement. Ce colloque était une initiative du Groupe ESPI sous l’égide du ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville. L’objectif principal de cet événement est d’agir dans le secteur de l’immobilier au Maroc, de proposer une vision sur l’avenir et l’évolution du marché et de ses différents métiers, et de s’investir dans la réussite des projets durables et profitables pour l’ensemble de la communauté.

16:36 Écrit par zineb zizo dans Agences Immobilières | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2015

Taxes et charges rattachées à l’achat d’un Riad à Marrakech

riad avec piscine à Marrakech.jpg

Lorsqu’une personne physique ou morale se lance dans un achat de Riad à Marrakech, cela implique un certain nombre de frais et charges à payer lorsqu’il deviendra propriétaire. On distingue de nombreux cas qui déterminent les particularités de paiement de ces droits et taxes. Dans le cas où le bien est acquis pour être habité, les frais liés à l’acquisition sont fonction de la nature juridique du bien en question. Les différents taux qui seront présentés sont appliqués à la valeur du bien acheté, TVA comprise. Dans le cas d’un logement d’habitation, le droit d’enregistrement s’élève à 2,5% et la taxe notariale est de 0,5%. De plus, 1% de la valeur du bien et 75 dirhams sont reversés à la conservation foncière afin que soit délivré un certificat de propriété. L’émolument quant à lui représente 1%, pour un minimum de 2500 dirhams assujetti d’une TVA exceptionnelle de 7%. Dans le cas où il est nécessaire de mettre à jour les constructions à la conservation foncière, il faut prévoir 0,5% plus une somme de 75 dirhams. Les frais divers qui se rajoutent à ces taxes varient entre 1500 dirhams et 3000 dirhams selon le cas. N'oubliez surtout pas les frais destinés à l’agence et les honoraires du notaire.

vente riad à marrakech 3.jpg

Lors de l’achat d’un Riad à Marrakech avec l'agence Cotesudimmo http://www.cotesudimmo.com/type/riad-marrakech/, lorsque le bien est destiné à un usage commercial les taxes sont assez différentes. Tout d’abord, il faut prévoir environ 5% de la valeur du Riad pour les droits d’enregistrement, si c’est la première vente du propriétaire, ces droits passent à 2,5% de la valeur. La taxe notariale est de 0,5% et il faut prévoir 1% de la valeur du bien, somme qui sera reversée à la conservation foncière. Quant aux émoluments, ils représentent 1% avec TVA de 7%. Les frais divers se chiffrent à environ 2 000 dirhams. Prévoir les frais d’agence immobilière, si vous en avez sollicité une. Dans le cas de l’acquisition d’un bien non immatriculé, il faut ajouter les frais d’immatriculation à ces sommes. Le montant des frais est fonction de la superficie au sol et du prix du bien. On peut citer les droits de publication à 450 dirhams, les droits fixes de 75 dirhams, le duplicata, les frais de géomètre, et environ 1 500 dirhams de frais divers.

Lors d’un achat de Riad à Marrakech, les personnes à la retraite jouissent de quelques avantages, notamment des exonérations. Un abattement de 40% sur la pension de retraite perçue, un deuxième abattement de 80% sur les sommes transférées sur un compte au Maroc. Il est important de demander (pour les étrangers) que la pension soit payée sur un compte en dirhams convertibles au Maroc, l’organisme payeur peut s’en charger directement. Les retraités jouissent ainsi de nombreux avantages sur le plan fiscal s’ils veulent investir dans l’immobilier. Bien évidemment cela permet aux retraités de réduire de manière considérable les coûts auxquels ils doivent faire face en devenant propriétaires d’un Riad ou d’une villa au Maroc.

11:43 Écrit par zineb zizo dans Immobilier au Maroc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2014

La place de l’AMAI dans le secteur immobilier à Essaouira et au Maroc

 

projet-immobilier au maroc.jpgLes acteurs du secteur immobilier à Essaouira et au Maroc sont de plus en plus nombreux. En effet, le développement du secteur a pour conséquence l’augmentation du nombre d’intervenants et la multiplication de ceux-ci. Parmi les intervenants on peut compter les agences immobilières, dont le nombre ne cesse de croître et l’influence sur le marché grandit. La difficulté principale dans le secteur c’est le manque d’organisation que décrient de nombreuses structures, même EssaouiraSelect qui fournit des biens de qualité. Le manque d’organisation a facilité l’insertion dans le secteur d’agences ou plutôt d’agents immobiliers informels qui prennent de plus en plus de place et font de l’ombre aux véritables professionnels de l’immobilier. L’AMAI, entendez Association Marocaine des Agences Immobilières comme  Cote Medina et ChicRiad est l’un des organismes qui s’occupe de réguler la profession afin d’assurer aux agences immobilières plus de sécurité et de sérieux dans l’exercice de leur fonction.

Les prérogatives de l’AMAI

piscine-residence-essaouira.jpgL’AMAI est la première organisation professionnelle dans le secteur immobilier à Essaouira et au Maroc. Elle compte en son sein un nombre important d’agences immobilières, surtout celles qui veulent que le secteur soit bien organisé et assaini. Créée depuis plus d’un an aujourd’hui l’association a été fondée sous l’impulsion de Mohamed Lahlou et sa volonté d’améliorer les conditions de travail des agents immobiliers, précisons que Mohamed Lahlou est un ancien directeur du CIH et qu’il a fondé le Carrefour Sakane. L’objectif principal visé par les actions et les activités de l’AMAI est la structuration de la profession et se regrouper en vue de venir à bout des difficultés rencontrées dans l’exercice de la profession, notamment les contraintes juridiques qui sont liées aux activités immobilières.

immobilier-maroc5.jpgGrâce aux efforts de l’AMAI dans l’immobilier à Essaouira et au Maroc, les intérêts des travailleurs du secteur, ainsi que ceux de leurs clients sont protégés et défendus. De plus l’association vise à sécuriser les différents projets du secteur et à le rendre professionnel. Afin d’y arriver des procédures internes ont été mises en place afin de mieux comprendre l’activité et optimiser la gestion afin que cela s’en ressente sur les résultats. Le mandat est l’une des procédures mises en place par l’AMAI, il s’agit de formaliser par un contrat en bonne et due forme, les transactions entre l’agent immobilier et son client en y précisant le bien sollicité, le prix souhaité et la rémunération de l’agent. Pour que les modes de tarification soient harmonisés entre les agents immobiliers du Royaume, un barème des commissions a été fixé, commission de 3% TTC pour les ventes et les achats, 10% HT pour les cas de gestion locative et les transactions qui concernent les fonds de commerce. La charte déontologique quant à elle permet aux clients de s’adresser directement à l’AMAI lorsqu’ils ont des réclamations à faire.